March 19, 2019
Super User

Super User

« Nos aînés de la coalition de l’opposition ont été enfarinés par la CEDEAO et il faut que le peuple use de l’article 150 de la constitution pour obtenir les réformes avant toute élection» Le  Secrétaire général de la formation politique du  Pr Pascal kossivi ADJAMAGBO, Roméo OLYMPIO et son adjoint Pascal YIGBE partageant  le  plateau de l’émission « Massénouamé »  sur radio NANA Fm ce dimanche 16 Septembre 2018 avec l’ancien coordonnateur du CST Me Ata  Messan Zeus AJAVON ont dénoncé ce qu’ils qualifient de démarche floue de la CEDEAO qui peine à amener le pouvoir RPT-UNIR au respect de la feuille de route.

Ce mardi 17 septembre, le Collectif des associations contre l’impunité au Togo (CACIT) s'est livré à un exercice habituel, celui de partager avec l'opinion le rapport sur les droits humains au Togo.

 Pour cette fois-ci, le CACIT se dit très préoccupé par le silence autour des victimes, l’impunité des auteurs présumés des actes de violations, de torture et de mauvais traitements.

Spécialisé sur les questions  Africaines, l'Institut Prospective Sécurité en Europe (IPSE) est toujours présent au grand rendez-vous des dirigeants du continent pour donner le clichet de l'opinion des uns et des autres sur les politiques de développement qui sont menées. L'IPSE a dévoilé ce dimanche 29 Juillet à Lomé les résultats de son sondage auprès d'un échantillon de députés des pays membres de la CEDEAO sur les différents objectifs et missions de l'institution depuis sa création en 1945 ainsi que les efforts rèalisés par le Togo pendant la mandature du président Faure à  Communauté.

Le ministre de la Sécurité et de la Protection Civile,Général  Yark Damehane en compagnie de son collègue des transport Ninsao   Gnofam et du commissaire de l'Office Togolais des Recette Mr Kodjo Adedjé a dressé son bilan habituel sur l’état de la sécurité sur les  routes au Togo ce vendredi 03 août à son cabinet. Le rapport durant ce premier semestre de l’année 2018 est préocupant.Par rapport au second semestre de l’année 2017,le nombre de décès dûs aux accidents de circulation sur nos routes a connu une hausse.

  Spécialisé sur les questions  Africaines, l'Institut Prospective Sécurité en Europe (IPSE) est toujours présent au grand rendez-vous des dirigeants du continent pour donner le clichet de l'opinion des uns et des autres sur les politiques de développement qui sont menées. L'IPSE a dévoilé ce dimanche 29 Juillet à Lomé les résultats de son sondage auprès d'un échantillon de députés des pays membres de la CEDEAO sur les différents objectifs et missions de l'institution depuis sa création en 1945 ainsi que les efforts rèalisés par le Togo pendant la mandature du président Faure à  Communauté.

La 53 ème session du Sommet des Chefs d'Etat et de la Communauté Economique des Etats de l'Afrique de l'Ouest  (CEDEAO) s'est achevée ce mardi dans la capitale togolaise.

L'une des décisions les plus attendues par les togolais était la feuille de route de la CEDEAO dans le cadre de la résolution de la crise togolaise débuté depuis le 19 août 2017 dans le pays.

Après une première édition réussie en 2017,la deuxième édition de la fête des Communantés Afloa-Bè et Agoènyivé du Grand Lomé "DUNENYO ZA" vient d'être lancée à Lomé par son comité d'organisation.

Ce grand évènement qui reunit les peuples d'Aflao, Bè et d'Agoènyivé est le résultat de plusieurs rencontres de travail des diverses personnalités de ces trois localités et a pour but de permettre aux fils et filles originaires de la ville de Lomé de se réappropier leurs cultures et traditions, de les valoriser et de les promouvoir dans le seul but d'un développement intégral. "DUNENYO ZA" donne l'oppprtunité aux aînés de ces trois entités  de communiquer autour de leurs valeurs culturelles et traditionnelles, puis les transmettre convenablement à la postérité et surtout à la jeunesse togolaise pour leur pérennisation. Il a été également initié dans un cadre de retrouvaille et de réflexion entre tous les fils et filles originaires de ces communautés soeurs vivant les mêmes réalités socio-culturelles en vue de relever les défis qui sont les leurs en matière culturelle, sociale et économique.

  Cette année l'acte 2 de "DUNENYO ZA", se tient entre le 09 et 19 août 2018 sur le terrain  du Lycée Moderne d'Adidogomè (02) avec pour thème " Communauté du Grand Lomé restons solidaires pour le développement intégral de la Cité".Durant ces 10 jours une serie d'activité est prévue sur le site pour marquer ces festivités.

"Nous avions senti le besoin de faire cet évènement parce que nous souhaiterions préserver nos patrimoines culturelles. La jeunesse étant le futur,il était important qu'on les informe sur ces cultures des trois communautés d'Aflao, Bè et Agoènyivé du Grand Lomé et surtout pour leur pérénnisation. Nos réflexions portent sur ces richesses que nous voudrions conserver. C'est un moment pour nous aussi pour appeler tous les fils et filles de ces localités à la solidarité pour un développement intégral de notre cité" a expliqué Emile DADZIE, membre du comité d'organisation de DUNENYO ZA, deuxième édition.

Rappelons qu'au cours de ce rendez-vous, les élèves et étudiants de quelques grandes écoles du périmètre d'Aflao où se tiendra cette deuxième édition démontreront durant plusieurs soirées leur savoir-faire en matière culturelle et traditionnelle. Il est prévu aussi une Foire d'exposition et de vente pour permettre aux entreprises de toute dimension de communiquer sur leurs activités et de les promouvoir. L' évènement connaitra également la participation de plusieurs artistes togolais et des entreprises. L' apothéose de cette deuxième édition sera le 18 août 2018 par la finale de football de la coupe de "DUNENYO ZA" 2ème édition sur le terrain d'Agoènyivé.Elle reçevra à la fois le flambeau qui annoncera la 3ème édition pour 2019.

N.Prince-AGBODJAN

L'Affaire de dètournement des moustiquaires impregnés sous la direction de charles Kondi Agba  a refait surface lors d'une réunion qui a rassemblé une délégation  du fond mondial et les autorités Togolaises en charge de la santé à Lomé.Sous la menace des  partenaires de suspendre les prochaines aides si la lumière n'est pas faite sur cette affaire,le gouvernement  reconnaît  les faits et promet de rembourser pres de 400 millions de francs CFA.