Politiqe
Typography

L'ONU n'est pas resté insensible à la situation politique du Togo assombri par un chapelet de manifestions depuis le 19 aoùt 2017.Son Secrétaire général, le Portugais Antonio Guterres, a appelé les acteurs politiques togolais non seulement au retenu mais surtout au dialogue.

Une réaction qui a attirée l'attention de l'opposition togolaise. C'est le cas de Madame Brigritte Kafui Adjamagbo-Johnson, présidente du Combat pour l’alternance en 2015 (CAP 2015) qui n'a pas hésité à apporter illumination sur la situation du Togo au Premier responsable de l'ONU ce dimanche sur une radio de la place.

L'opposante togolaise explique: Pour la proposition du Secrétaire Général portant sur une nouvelle discussion opposition-régime UNIR, l'opposition togolaise se dit disponible pour un nouveau dialogue basé sur la franchise et pouvant aboutir à une solution allant dans l'intérêt des populations.

Toutefois, rappelle-t-elle, les nombreux dialogues qui se sont déroulés jusqu’à présent n’ont rien donné, le pouvoir en place ayant toujours usé du dialogue. Plusieurs cas dont celui de l’Accord politique global (APG) est illustratif de la mauvaise foi du régime cinquantenaire.

Pour rappel il y a déjà 11 ans que cet accord a été signé mais plusieurs recommandations n'ont pas été prises en considération, il souffre toujours de son application. Ceci constitue un blocage au réforme pouvant déboucher sur l'alternance aspiré par la plupart des togolais.

La Secrétaire générale de la Convention démocratique des peuples africains (CDPA) rassure que l’union de l’opposition et de la détermination du peuple pour que les réformes constitutionnelles et institutionnelles soient de mises enfin que les réformes soient une réalité au Togo.

Des actions sont prévues dont la journée de Togo mort ce vendredi 29 septembre pour mettre la pression sur le parti UNIR et la minorité qui pillent le pays.

BLOG COMMENTS POWERED BY DISQUS