Politiqe
Typography

Une délegation de la coalition des 14 a rencontré les Présidents Guinéen et Ghanéen ce lundi et mardi dans le cadre de la crise qui secoue le Togo depuis le 19 aoùt 2017. Des rencontres qui semblerait avoir engendré des échanges fructueux.


 Le Co-médiateur Alpha Condé de la guinée  aurait marqué son étonnement de ce que des militants de l’opposition soient encore détenus en prison et que d’autres continuent d’être arrêtés. Alpha Condé, Président d'exercice de l’Union Africaine a promis aux leaders de l’opposition togolaise de prendre au sérieux ces allégations qui sont antorses à l'appaisement prôné par tous et dit qu'il agira pour la mise en application des exigences de la coalition qui portent sur la libération des manifestants toujours détenus et le retrait des forces de sécurité dans les villes de Mango, Bafilo et Sokodé notamment.

Entre autre Alpha Condé à invité et l'opposition, et le pouvoir de Faure Gnassingbe a commencé le dialogue tant entendu le 23 janvier prochain.

Alors que le pouvoir de Faure Gnassingbé a plusieurs fois déclaré que les mesures de décrispation prises étaient suffisantes pour mettre en confiance l’opposition pour aller au dialogue,  Alpha Condé selon les echos venus de Conakry s’est montré surpris de ce qu’il y ai des interpellations qui se poursuivent de plus belle au Togo dans cette tension.

     Le président guinéen a promis s'impliquer davantage dans son rôle de médiateur pour tenter d’obtenir du pouvoir togolais de Faure Gnassingbe la satisfaction du reliquat des préalables pour l’ouverture du dialogue ce 23 janvier.

La délégation de la coalition des 14 composée de Aimé Gogue, Jean Pierre Fabre, Tikpi Atchadam, Yaovi Agboyibor et Maitre Dodji Apevon a posé également sa valise à Accra ce mardi pour échanger avec le président ghanéen Nana Akufo-Addo, second médiateur dans la crise.

Nana Akufo Addo, après avoir prêté orreille attentive à la coalition l'a conseillé sur la démarche à suivre dans la résolution de la crise.
Il faut dire que les deux médiateurs veulent tenter d’arracher des compromis au président togolais. C'est dans cette logique q'un mini-sommet de la Cédeao est annoncé à Monrovia, en marge de la prestation de serment de Georges Weah. La rencontre planchera très sérieusement sur le dossier togolais.

Rappelons que la délégation de la coalition de l’opposition togolaise est conduite par Brigitte Adjamagbo-Johnson. Elle comprend le chef de file de l’opposition, Jean Pierre Fabre, le président du Parti national panafricain (PNP) Tikpi Atchadam. L’ancien premier ministre et président du Comité d’Action pour le Renouveau (CAR), Yawovi Agboyibo, le président de l’Alliance des Démocrates pour le Développement Intégral (ADDI), Aimé Tchabouré Gogué et Me Paul Dodji Apévon, leader des Forces démocratiques pour la République (FDR) font également partie de la délégation.

La coalition continuera la lutte dans les jours à venir.  Les femmes de la coalition batteront les pavés le samedi 20 janvier prochain dans tout le pays.

BLOG COMMENTS POWERED BY DISQUS