Alors qu’on s’attendait à voir des manifestants de la coalition de l’opposition CAP 2015-G6-PNP-Santé du peuple et d’autres partis politiques déferler dans les rues de 45 localités du pays, comme l’ont communiqué ce lundi en conférence de presse les responsables de cette coalition, le gouvernement vient de rendre public un communiqué suivant lequel les manifestations des 6 et 7 septembre n’auront lieu que dans dix (10) villes.

Il s’agit des villes de Dapaong, Tandjouaré, Kara, Bassar, Sokodé, Tchamba, Atakpamé, Anié, Kpalimé et Tsévié, note le document gouvernemental qui ajoute que ces localités ont été « arrêtées » d’un commun accord entre les organisateurs des manifestations des 6 et 7 septembre et les ministres en charge de l’Administration territoriale, Payadowa Boukpessi et de la Sécurité, le colonel Yark Damehame,  lors de la réunion du 2 septembre dernier.

"A l’intérieur du pays, sur 45 localités prévues par le regroupement de partis politiques pour ces manifestations, simultanément avec celle de Lomé, les 2 ministres ont proposé à la délégation, de réduire à 5 le nombre de localités à l’intérieur pour disponibilité des personnels des services d’ordre et de sécurité. La délégation du regroupement des partis politiques à la réunion a demandé de porter ce nombre à 10", précise le communiqué.

« Les deux ministres invitent les organisateurs de ces manifestations à se conformer auxdites recommandations pour faciliter la gestion sécuritaire desdites manifestations », indique le communiqué.

A Lomé, il n'y a aucun problème puisque les itinéraires communiqués par les organisateurs des manifestations, sont les mêmes précisés par le communiqué du gouvernement. 

Pour rappel, les marches des 6 et 7 septembre ont pour objectif d'exiger le retour à la Constitution de 1992 qui limite le nombre de mandats présidentiels à deux (2).

Kofi TELLI - www.globalactu.com

 Le communiqué rendu public par le ministre de l'Administration territoriale, de la Décentralisation et des Collectivités locales, Payadowa Boukpessi a surpris plus d'un hier. Puisqu'il était lui-même présent à la marche UNIR.

UNIR a fait la démonstration qu’il est et reste le parti le plus fort au service de Faure Gnassingbé.
Des milliers de militants du parti UNIR ont manifesté jusqu’en début d’après midi dans les rues de Lomé en soutien a Faure Gnassingbé, l’état de droit et les institution démocratique de la république togolaise.

 Le procès des militants et sympathisants du Parti national panafricain (PNP) arrêtés lors des événements du samedi 19 août dernier, a pris fin au Tribunal de Lomé mardi très tard dans la soirée.
Parmi les détenus (27 au total), 12 ont été libérés pour faute de preuves. 15 personnes ont été accusées pour rébellion, voie de faits et dégradation des édifices publics. Elles sont condamnées à 12 mois de prison, dont 7 mois avec sursis.

More Articles ...