Login to your account

Username *
Password *
Remember Me

Create an account

Fields marked with an asterisk (*) are required.
Name *
Username *
Password *
Verify password *
Email *
Verify email *
Captcha *
Reload Captcha

Togo/Politique: Protestation de la C14 contre les législatives du 20 décembre en vue: Des manifestants tués par balle par l' armée. Featured

Written by  Dec 09, 2018

[3:30 AM, 12/9/2018] Rene Ameoto: Affrontements ,course-poursuite, jets de pierre contre les coups de gaz lacrymogenes peut on voir entre manifestants  et force de l'ordre et de sécurité dans plusieurs quartiers de Lomé et dans certaines villes de l'intérieur du pays ce samedi. A  Agoe et ses environs la tension était plus vive quand les manifestants ont érigé des barricades,brûlé des pneus pour exprimer leur indignation face à  l'empêchement de  cette manifestation  à  laquelle la coalition avait appelée lundi dernier lors de sa rencontre avec la presse  où ce regroupement de 14 partis politiques de l'opposition a dévoilé son programme de ontre campagne pour se faire entendre dans leur demande d' arrêt du processus électoral que pilote seul le pouvoir,et le respect de la feuille de route de la CEDEAO.
 
 Le bilan de ces manifestations de la C14  interdites.par le gourvernement et violemment reprimées  ce samedi a fait 3 morts selon la C14, plutôt 02 morts selon le communiqué du gouvernement.
Ces personnes décédées dont un jeune garçon de 17ans sont froidement abattus par balle.

 Les décès sont survenus  à Agoè Zongo et à Togblékopé à Lomé.
Plusieurs arrestations  et des blessés toujours dans le rang des militants de la coalition sont signalés.
La C14 par la voix de sa Coordinatrice Brigitte Adjamagbo pointe d'un doigt accusateur le gouvernement togolais qui selon elle s’entête à tenir des élections contre la volonté du peuple.

« Voilà où nous conduit l’entêtement de ce régime. C’est pour éviter tout ça que nous demandions que le processus électoral soit suspendu » a t-elle déclaré.

Et d'ajouter que, « Ceux qui pensent qu’il suffit d’interdire des manifestations pour museler un peuple qui aspire à la liberté, doivent revenir à la raison ».

Le gouvernement togolais n'est pas resté silencieux face à ces violences qui ont émaillé cette manifestation de la coalition.
Déjà au journal de 20H,le gouvernement a réagi par le biais d'un communiqué.

Pour le gouvernement ces incidents sont l'oeuvre de quelques individus qui ont érigés des barricades sur la route nationale numero1 et d'autres artères dans d'autres quartiers au nord de Lomé et dans certaines villes à l'intérieur du pays. Ces individus, poursuit le communiqué se sont ensuite rendus au domicile du guide spirituel, MALI-OURO, qu'ils ont saccagé avant d'endommager 02 vehicules et 03 motocyclettes. Et au domicile de Mr ADOYI où ils ont occassionné d'importants dégâts matériels.Ceux-ci ont été rapidement maîtrisés par les forces de l'ordre de sécurité qui ont pu rétablir la circulation pour permettre aux citoyens de circuler librement.

A Sokodé, affirme le gouvernement, les manifestants ont opté pour l'harcèlement des forces de l'ordre de sécurité qui les ont dispersés, après avoir tenté d'ériger des barricades sur la nationale numero1.

Pour le Ministre de la securité Yark Damehane 02 personnes sont mortes à Lomé au cours de ces manifestations, dont l'une par ball…
[5:04 AM, 12/9/2018] Rene Ameoto: Togo/Politique:"Les violences de samedi sont commandités par les plus hauts gradés de l'armée qui servent le régime" Jean Pierre Fabre.

Les accusations se multiplient au lendemain des violences qui ont émaillé les manifestations de l' opposition marquées par  des affrontements qui ont eu lieu ce samedi entre forces de l’ordre et les manifestants de la coalition des 14 descendus dans les rues de plusieurs villes du pays, pour exiger le report des élections législatives du 20 décembre prochain.

C'est le cas du Chef de fil de l'opposition Jean Pierre Fabre qui balaie du revers de la main les explications du gouvernement sur les faits des affrontements.

Pour le président de l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC), ces violences et aggressions sont commanditées par les plus hauts gradés de l’armée du Togo qui servent le régime en place.
 
« Les forces de police et de gendarmerie ainsi que les forces armées togolaises, y compris les bérets rouges, se sont déchaînées sur les populations de plusieurs villes du Togo, notamment Mango, Bafilo, Bassar, Tchamba, Lomé, Agoè, Kpalimé et Sokodé qui sont sorties en grand nombre dans les rues pour exiger le report du scrutin », a t-il fait savoir et  demande à l'opinion de visualiser les images qui ont circulé sur les réseaux sociaux.

Jean Pierre Fabre accuse le gouvernement d'être à  l'origine de ces violences et traite de balivernes les explications données dans son communiqué.

"La répression dont ont fait l’objet les manifestations de la coalition des 14 a été sauvage. C'est pour nous décourager et fait peur au peuple. Ce régime ne connait que la force" a t-il laissé entendre.

Quant au silence de la CEDEAO, Jean Pierre se dit étonné. L'homme dit ne pas comprendre ce mutisme de la facilitation.

« Les cris d’alerte de la Conférence des Evêques du Togo, des églises méthodiste et presbytérienne et de l’Association des cadres musulmans du Togo ne semble pas interpelé la CEDEAO. Toutes ces confessions réligieuses  veulent le report de ces élections qui ne sont pas consensuelles mais nous  sommes attristés par le silence de cette institution », a t-il regretté
Face à ce mutisme de la CEDEAO, l'adversaire politique de Faure Gnassingbe appelle les Togolais vivants au pays et ceux de la diaspora prendre leur destin en main.

Celui-ci n'a pas hesité à saluer le courage et la détermination des populations tout en  souhaitant prompt rétablissement aux blessés et  présente ses condoleances aux familles éplorées. Il a également invité le peuple à rester mobilisé pour continuer la lutte afin de tenir en echec ces législatives de 20 décembre prochain maintenues par le pouvoir et que qualifie la C14,de holdup électoral.

Rene AMEOTO

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

  1. Popular
  2. Trending
  3. Comments

Calendrier

« January 2019 »
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31