Login to your account

Username *
Password *
Remember Me

Create an account

Fields marked with an asterisk (*) are required.
Name *
Username *
Password *
Verify password *
Email *
Verify email *
Captcha *
Reload Captcha

Togo/ Résultats du sondage de l'Institut Prospective sécurité en Europe,356 seulement sur 1783 parlementaires africains satisfaient des efforts de la CEDEAO et du mandat de Faure à la présidence de l'organisation Featured

Written by  Aug 04, 2018

Spécialisé sur les questions  Africaines, l'Institut Prospective Sécurité en Europe (IPSE) est toujours présent au grand rendez-vous des dirigeants du continent pour donner le clichet de l'opinion des uns et des autres sur les politiques de développement qui sont menées. L'IPSE a dévoilé ce dimanche 29 Juillet à Lomé les résultats de son sondage auprès d'un échantillon de députés des pays membres de la CEDEAO sur les différents objectifs et missions de l'institution depuis sa création en 1945 ainsi que les efforts rèalisés par le Togo pendant la mandature du président Faure à  Communauté.

Cette semaine le Togo acceuille le premier Sommet conjoint de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC) et la 53iem conférence ordinaire  de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO). Tous les regards sont tournés vers ces deux rendez-vous où de grandes décisions sortiront pour la résolution de la crise togolaise. A quelques heures de ces évènements conjoints, le rapport de l’opinion des députés des pays membres de la CEDEAO sur l'institution est rendu public par l'institut européen spécialisé sur les questions Africaines et surtout  d'extrémisme en Afrique de l'ouest.

Dans ce sondage réalisé auprès de 1783 députés des 15 pays membres de la CEDEAO entre le 15 juin et le 18 juillet dernier et présenté face à la presse par le confrère journaliste du Parisien, et promoteur du site d'information "l'Afrique   aujourd'hui", Bruno Fannuchi, la présidence du Togo à la CEDEAO est apprecié et le président Faure a fait du bon travail en organisant ce premier Sommet conjoint CEDEAO- CEEAC selon le document présenté.

Faure Gnassingbé a une note de 7,9 sur 10 pour avoir eu l'idée de l’initiative des conférences des chefs d’Etats et de gouvernements des deux organisations sous-régionale au cours de son mandat à la tête de la CEDEAO.

 Dans ces explications de Bruno Fannuchi sur la question pourquoi l’enquête n’a pas pris en compte la crise Togolaise, le Français a fait savoir que même si la question n’a pas été posée aux députés sondés, elle n’est pas pour autant ignorée. La crise togolaise préoccupe les pays de la CEDEAO, en témoigne la visite de la mission de la Commission de la CEDEAO à Lomé auprès des protagonistes de la crise conduit par le Colonel Béhanzin,chargé des Affaires Politiques à la CEDEAO.

Rappelons que le journaliste de sondage avait à ses côtés Arimiyao Tchagnao,  président du Conseil national des patrons de presse (CONAPP). Pour celui-ci, l’enquête  n'a aucune connotation politique et ne traite pas des questions de fond des pays membres de la CEDEAO.

« Ce n’est pas une affaire togolaise. Il faut qu’on évite de rentrer dans ce débat, nous sommes Togolais et nous connaissons nos problèmes. », a-t-il indiqué.
Et d'ajouter *" Ce n'est pour préparer les esprits à accepter les décisions issues des deux sommets que le rapport sort aujourd'hui. Il pouvait venir un peu plus tôt que ça" *

Ainsi les députés donnent une note de 7,8/10 à la CEDEAO pour la résolution de la crise gambienne et 6,8/10 à l’organisation sous régionale pour les accords de Lomé sur la résolution de la crise bissau-guinéenne. 75% des députés sondés pensent que l’entrée du Maroc à la CEDEAO est une très bonne décision qui va renforcer la puissance et l’attractivité de la zone.

Selon le contenu du rapport, ce résultat traduit que la porte est désormais grande ouverte pour les pays qui souhaitent adhérer  à la CEDEAO. Seulement 25% des députés estiment que cette décision devrait faire l’objet d’une ample discussion.
La monnaie unique pour la zone CEDEAO a été au centre de l'enquête.54% des députés sont pour, 27% peu favorables et 19% sont indifférents à cette question.

Il est à souligner que le sondage de l' IPSE est à son deuxième expérience. Un premier avait été réalisé en 2017 dans le cadre du Sommet Union européenne (UE)-Union africaine (UA) à Abidjan en Côte d’Ivoire.

Il est à préciser que  les 1783 députés ont été contactés par mail ou via un site internet dans les 15 pays membres de l’organisation sous régionale.20% soit 356  seulement de ces parlementaires Africains ont répondu aux questions qui leur  ont été posées par l'institut prospective et sécurité en Europe.

N.Prince-AGBODJAN

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

  1. Popular
  2. Trending
  3. Comments

Calendrier

« October 2018 »
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31