Login to your account

Username *
Password *
Remember Me

Create an account

Fields marked with an asterisk (*) are required.
Name *
Username *
Password *
Verify password *
Email *
Verify email *
Captcha *
Reload Captcha

Togo/ Installation des industries extractives en Afrique.Les Amis de la Terre Internationale plaide pour un dialogue et un consentement entre les autorités et les communautés locales. Featured

Written by  Nov 26, 2018

Les pays africains sont constament envahis par les sociétés transnationales appuyées par nos gouvernements qui n'ont pour seule ambition que d' extraire des ressources enfouies dans les  terres de ces pays. Le plus inquiétant est que ces projets à grande échelle et à but lucratif sont la plupart du temps executés sans que les communautés locales occupant ces sites qui abritent  ces ressources ne soient associées. 

En effet impliquer les communautés  permet donc donner la parole  à ces populations pour qu' elles  donnent leur avis favorable ou   consentement préalable, libre et en connaissance de cause (EPIC) avant le démarrage des projets. Le refus de respecter ce droit à  des communautés  entraine des fois des conséquences socio-économiques  et impacts  environnementaux pour ces populations.
C'est pour attirer l' attention des gouvernants  et de l'opinion  sur les dangers que  l'exploitation des  ressources à grande échelle par les multinationales appuyées par les dirigeants en Afrique  sans tenir compte des aspirations des communautés locales dans nos pays que  les Amis de la Terre Internationale a tenu une conférence de presse internationale sur le consentement libre et Informé Préalable (CLIP) à Lomé ce lundi.

Placée sous le thème:Réclamer le CLIP, Démocratiser le Développement, cette sortie médiatique qui se fait simultanément dans les pays membres notamment le Nigéria, le Ghana, le Cameroun, le Libéria, le Mozambique et l'Ouganda a pour but de se faire entendre sur la question et proposer quelques recommandations.

" L'extraction de ressources dans nos pays fait beaucoup de tord à nos communautés. La plupart du temps, ces communautés ne sont pas impliquées dans ces projets mais en sont victimes après. Il faut que ces sociétés transnationales qui reçoivent la bénediction de  nos gouvernements respectent les droits  des communautés dont les  localités hébergent ces ressources  d' accepter ou de refuser d' accueuillir ces industries ou sociétés extractives.Il s' avère necessaire d' avoir le consentement de ces populations au  préalable avant le démarrage de ces projets. C'est ce combat que nous les amis de la terre internationale menons. Il faut expliquer profondement les choses aux concernés et avoir leur point de vue. Ce qui ne se fait pas la plupart du temps or il s'agit de nos terres. Nous venons par cette rencontre avec les hommes des médias  rappeler  ces principes à ces sociétés et ceux qui dirigent nos pays" a indiqué Kwami Dodzi Kpondzo, chargé de programme les amis de la terre-Togo.

Les amis de la terre internationale au delà  de souhaiter le consentement libre préalable des membres de la communauté avant le début des projets de développement de toutes entreprises  opérant sur les territoires  de la communauté en Afrique, invitent les grands investisseurs du monde entier d'être des investisseurs socialement responsables en surveillant de près les comportements des entreprises sur les territoires des communauté. L'ONG demande à ces investisseurs de fonctionner désormais que s'ils ont le consentement libre, préalable  et éclairé et tous les membres de la communauté potentiellement concernés par leurs activités.

En outre les Amis de la Terre Internationale appellent les gouvernements et les sociétés transnationales impliqués dans les projets de développement en Afrique à adopter et à impliquer véritablement une politique de consentement libre, prélable et éclairé, qui soutient et protège les droits des peuples des communautés à l'autodétermination, au contrôle territorial et au développement.

En rappel le CLIP est un principe internationalement reconnu stipulé dans la  DNUDPA et d'autres instruments relatifs aux droits de l'homme. Cet instrument a été mis en place pour assurer le respect du droit des peuples de la communauté de décider  de leur propre avenir et de leur droit à l'autodétermination

Narcisse Prince- AGBODJAN

Last modified on Thursday, 29 November 2018 23:40

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

  1. Popular
  2. Trending
  3. Comments

Calendrier

« December 2018 »
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31