TOGO/Politique : Le Mouvement du Peuple pour la Liberté appelle la cour constitutionnelle à une prise de conscience.

    La formation politique du Professeur Pascal Kossivi ADJAMAGBO, le Mouvement du Peuple pour la Liberté aussi réagi contre la sortie de la cour constitutionnelle. Si le MPL juge cette sortie de légale, il la trouve très provocatrice.

    C’est au travers d’un communiqué rendu ce 16 juin 2018 que le parti au couleur cendre met en cause la sortie dela cour constitutionnelle le 12 juin 2018 appelant le gouvernement et la Commission Electorale Nationale Indépendante(CENI) à se conformer aux dispositions constitutionnelles dans le respect du délai de l’organisation des prochaines législatives censées renouveler l’Assemblée Nationale actuelle dont la mandature est presque arrivée à terme.

    Pour le Mouvement du Peuple pour la Liberté si cette sortie est légale, elle est plus illégitime et au relent belliqueux surtout que le retard dans l’organisation d’un pareil scrutin n’est pas une première au Togo rappel ce parti qui précise que la cour constitutionnelle aurait peut-être oubliée que les législatives de 2013 avaient connu un retard de près de 10 mois mais en ce moment la cour n’avait pas joué son rôle de garant des textes.

    A en croire le Mouvement du Peuple pour la Liberté l’institution de Monsieur ABDOU ASSOUMA, semble minimiser la crise qui secoue notre pays et qui n’est pas sans conséquence aussi bien sur le plan politique qu’économique. Les premiers responsables de cette formation politique voient tout simplement en cet appel de la plus haute instance de la république une volonté d’occulter le véritable problème du pays lié aux réformes politiqueset que porte haut la classe politique de l’opposition notamment la coalition des 14 partis politiques

    « Les élections galvaudées une fois de plus sans l’assainissement de nos textes à travers les réformes constitutionnelles et institutionnelles voire même des réformes sociales gage d’un véritable état démocratique serait encore une fois un grenouillage politique au dos du peuple togolais et cela sans doute aura un effet boomerang. » a fait remarquer le parti Mouvement du Peuple pour la Liberté qui estime que même si les élections restent les voies dévolues dans une république, elles ne sauraient « être un exutoire des aspirations profondes et légitimes du peuple »

    L’avènement de l’alternance et de manière pacifique si possible reste pour le moment le credo du MPL souligne le parti au flambeau de la liberté qui demande à la cour constitutionnelle de s’inscrire dans la logique de la réalité politique actuelle de notre pays marquée par une crise et d’œuvrer pour sa résolution plutôt que de vouloir pousser à bout le peuple togolais pacifique et qui a déjà trop souffert de cette sempiternelle lutte entamée depuis les années 1990 passant par les sombres moments de 2005 et récemment le 17Aôut 2017.

    Le communiqué pour finir dit que le Mouvement du Peuple pour la Liberté ose croire que la cour constitutionnelle va se raviser et prioriser l’intérêt supérieur du peuple souverain. Le Mouvement du Peuple pour la Liberté encourage les populations togolaises dans leur détermination et souhaite que la médiation de la CEDEAO puisse peser de tout son poids et rapidement pour trouver la bonne formule à la résolution durable de la crise tout en prenant en compte les revendications légitimes de la majorité du peuple togolais assoiffée de la bonne gouvernance et d’un véritable état de droit où les fils et filles de la mère patrie formeront un seul peuple ,une seule famille.

    Au regard de cette énième critique qu’apporte une formation politique de l’opposition à la sortie de la cour constitutionnelle, tout porte à croire que le processus électoral conduit unilatéralement par le pouvoir aura du mal à recevoir l’assentiment total du peuple togolais.

    Narcisse-Prince AGBODJAN.


    Poster 18 Juin 2018