TOGO/Santé : Décision d’évacuation de tous les corps de la morgue du CHU Sylvanus Olympio pour rénovation des lieux, la LCT s’indigne.

Poster 04/07/2018 Heure 19:00 webmaster

Tout comme à la rédaction du groupe de presse Dégnigban, les populations Togolaises ont reçu l’information comme un coup de massue, cette décision qui vient du ministre de la Santé et de la Protection Sociale, le Pr Moustafa MIJIYAWA, annonce la fermeture de la morgue du CHU Sylvanus Olympio pour les travaux de rénovation et ceci pour trois mois à compter du 15Juillet prochain. Une décision qui s’apparente à une pilule difficile à avaler pour les populations togolaises et que dénonce la Ligue des Consommateurs du Togo (LCT).

Pour les travaux de réhabilitation de la morgue du CHU Sylvanus Olympio qui démarrent le 16 Juillet prochain selon le communiqué du ministre en charge de la santé,il est demande aux personnes qui ont des corps à ladite morgue de faire pieds et mains pour les retirer avant la date du 14 Juillet prochain et les remettre à la disposition des autres morgues comme celles du CHR de Lomé-commune, CHR Tsévié, CHR Atakpamé et CHP Aného pour leur conservation.

Cette décision du Pr Moustafa MIJIYAWA est mal reçu à la Ligue des Consommateurs du Togo (LCT).Le président de cette organisation de défense des droits des consommateurs et de l’homme Emmanuel SOGADJI , intervenant chez nos confrères de radio Victoire FM ce mercredi s’est insurgé contre cette décision de la fermeture de la morgue du CHU Sylvanus Olympio avec injonction faite aux populations de retirer les corps et de les conserver dans d’autres centres sans tenir compte des frais supplémentaires que cela peut leur engendrer.

Pour le président de la LCT qui « va payer ces frais ? » se demande-t-il tout en estimant que ces travaux de réhabilitation de ladite morgue qui s’inscrivent dans le cadre de la contractualisation des centres de santé et qui serait confié à une société, il serait mieux que la société en charge de la contractualisation aménage un lieu au sein dudit centre hospitalier de Lomé pour conserver les corps et ensuite les travaux pourront débutés a fait comprendre Emmanuel SOGADJI.

Aussi la LCT ne comprend pas pourquoi c’est par la morgue qu’on veut commencer alors que les priorités sont ailleurs au CHU Sylvanus Olympio, et il n’en veut pour preuve que la pédiatrie ou la maternité des départements où les conditions sanitaires sont déplorables « les femmes accouchent à même le sol à la maternité » a-t-il laissé entendre. L’autre paire de manche de cette décision du ministre de la santé et que touche du doigt le président de la LCT est la situation de certains « corps problématiques » à la morgue du CHU Sylvanus Olympio notamment celui du jeune élève décédé à la suite d’un balle tiré par les forces de l’ordre lors des manifestations de rue de l’opposition, il y’a quelques mois. Une mort dont les parents du jeune réclame l’autopsie et l’affaire est pendante devant le procureur du tribunal de Lomé.

Nous ferons tout pour que cette décision qui demande aux populations de vider la morgue du CHU Sylvanus Olympio des corps pour des travaux de réhabilitation de ce centre soit revue par le gouvernement a promis le responsable de la LCT.

Cette décision sera-t-elle mise en œuvre vu les vagues de critiques, nous attendons de voir.

R-A


Poster 04 juillet 2018


PUBLICITE