Togo/Politique : Polémique sur la date des législatives proposée par la facilitation, Christian Trimoua prend le contre pied de Gilbert Bawara.

Poster 25/06/2018 Heure 18:21 webmaster

Reconnu pour sa fougue sur les sujets politiques le ministre Gilbert Bawara a encore eu la gueule dure selon l'opinion public après la sortie du communiqué de la facilitation le mercredi dernier à l'issue des travaux de consultation menée par les deux facilitateurs Alpha Conde et Nana Akufo Addo. Ainsi sur le point du communiqué relatif à la date indicative des élections législatives en vue proposée, le porte parole du gouvernement Gilbert Bawara dans son interview au sortie dudit communiqué a été un peu plus précis que les facilitateurs en affirmant que toutes les dispositions seront prise pour tenir à la date du 28 Novembre de cette année les élections législatives. Ces propos du ministre qui ont indignés la coalition qui dans sa sortie médiatique a été très menaçante en mettant en garde le pouvoir sur toute tentative d'organisation sans un consensus.

La polémique crée par cette sortie de Gilbert Bawara et qui semble engendré une autre tension à peut être, fait écho au niveau du pouvoir qui a choisi de remettre à l'ordre les choses. C'est peut être dans cette logique que Christian Trimoua, ancien ministre, membre de la délégation gouvernementale intervenant sur la radio Kanal Fm ce 29 juin, dans l’émission “Club de la Presse” a redressé les propos de Gilbert Bawara.

Revenant sur la question qui laisse croire que le pouvoir est déterminé à organiser ces élections à la date souhaitée par la facilitation en référence aux propos du ministre Gilbert Bawara, le conseiller de Faure a recadré l'intervention de ce dernier.

“Le ministre Bawara n’a pas dit qu’il y aura élection fin Novembre. Il a déclaré qu’une date a été indiquée et a souhaité que tous les acteurs s’engagent à travailler pour qu’on puisse aller à des élections à cette date. Il faut qu’on arrête de mal interpréter ses propos” a expliqué Christian Trimoua

Aussi sur les affirmations de la coalition jeudi 28juin lors de sa conférence de presse au cours de laquelle ,elle disait être convaincu que le gouvernement fait fi de la demande de suspension de l'organisation des élections exprimées par la facilitation en continuant toujours par poursuivre les préparatifs des législatives.

Christian Trimoua à répondu a l’opposition togolaise en ces termes “Je mets au défis ceux qui disent que le gouvernement a continué depuis là à organiser les élections, de nous apporter un minimum de preuves. Le processus électoral avait été effectivement suspendu à la demande des facilitateurs” a réaffirmé Trimoua.

Les consultations menées par la facilitation avec les deux protagonistes de la crise à Lomé et qui sont censées relancer le dialogue entre temps suspendu depuis près de 4mois semble plutôt enliser la crise du fait du caractère alambique du communique final qui est sujet à des interprétations diverses par les deux protagonistes.

Tout compte fait les propositions faites par les uns et les autres pour une sortie de la crise seront soumises aux chefs d'état et de gouvernement de la CEDEAO ont rassuré les deux présidents facilitateurs.

Le prochain sommet de la CEDAO prévu fin juillet va définir une feuille de route pour la résolution de la crise.

Et les togolais attendent impatiemment cette rencontre de CEDEAO qui va situer les uns et les autres.

R-A


Poster 02 Juillet 2018


PUBLICITE